slide
Accueil Nos Missions

Nos missions

• Aide à la scolarisation des enfants vivant en milieu rural et montagnard
• Aide aux familles en détresse sociale et économique
• Aide d’urgence après le séisme

Concrètement, voici les aides apportées aux népalais par « les enfants du Surya »

  • la famille de Mingmar Tamang

Cette famille vit dans la vallée de la Trisuli à l’entrée de la vallée du Langtang. Mingmar et Kanshi ont 4 enfants : Anu, Asun, Susma et Ansuma. Leur âge respectif en janvier 2016 est de 20 ans, 18, 13 et 7 ans. Ils habitent le village de Thulo Syabru, et ont un lodge à Mukarka, situé à 3000m d’altitude, sur les chemins de trek descendants de Gosaïkunda.

En octobre 2014, le père Mingmar, est atteint d’une maladie incurable (spondylarthrite ankylosante). Il pèse 48kg et ne peut plus se lever pour aller travailler dans les champs ni s’occuper de leur lodge avec sa femme. Les traitements pour calmer les crises sont trop chers pour lui et il a du retirer les enfants de l’école car il ne pouvait plus assumer financièrement les frais de scolarisation. Pierre Périssé et son groupe de randonneurs (Jean-Luc, Xavier, Jérôme, Joël et Clément) financent sur place son rapatriement par hélico ainsi que son hospitalisation à Kathmandu.

Décembre 2014 : suite à l’action de l’association, les 4 enfants ont repris l’école et Mingmar est soigné à Kathmandu.

25 avril 2015 : un séisme de magnitude 7,8 dévaste une partie du Népal. La région du Langtang est très touchée. La maison de Mingmar et leur lodge sont détruits. En premier lieu, nous leur avons fait passer une tente mess et des vivres. S’en est suivi, 4 mois après, la reconstruction de leur lodge. Mais le tourisme n’a pas repris dans cette région.

Novembre 2015 : grâce au déplacement au Népal de Pierre Périssé (sur ses fonds perso), nous avons des informations concrètes sur la famille. Mingmar va mieux : il a repris un peu de poids et se déplace doucement. Il aide comme il peut sa femme aux travaux quotidiens. Ils vivent maintenant dans un abri de fortune dans les champs à proximité du village. Anu a fini ses études d’infirmière et Asun ses études d’hôtellerie. Ils sont à la recherche de travail dans un Népal chaotique. Susma et Ansuma vont à l’école à Kathmandu (avec internat).Capture_decran_2016-02-10_a_19.26.30

Mingmar et sa famille vivent dans les champs dans des conditions difficiles

Décembre 2015 : l’urgence est de mettre Mingmar au chaud afin que son état ne se dégrade pas. Il serait possible de construire un petit abri de bois, tôle et isolant léger pour 1000€.

 

  • Au village de Thulo Syabru à l’entrée du Langtang, et à Gatlang en pays Tamang :

Suite au séisme, en mai 2015,  nous avons fourni pour chacune des 60 familles habitant au dessus du village, 18 m² de toiture métalliques mais également riz, café, sucre, jeux pour occuper les enfants enfants, médicaments, bâches.

Capture_decran_2016-02-10_a_14.27.22  Toitures métallique pour 60 familles

 

  • En pays Gorkha proche de l’épicentre,

nous avons participé au financement de tentes d’urgence avec d’autres associations dans le programme « Shelter project » d’Ashok Basnyat. Grâce à son équipe qui est de cette région, et malgré les difficultés d’accès, ces aides sont vraiment parvenues dans des villages reculés comme Laprak, Swora et Thanti.

Capture_decran_2016-02-10_a_19.24.58                           Capture_decran_2016-02-10_a_19.30.03

L’ancien monastère de Brabal entièrement détruit             Tôles neuves et de récupération en attendant de rénover

 

  • Projet en cours :

Aujourd’hui, place à la reconstruction avec un projet de construction d’un internat pour une trentaine d’enfants à Swaragaon dans la région Gorkha (Manaslu).

Par ce projet, nous voulons donner aux enfants des villages éloignés une capacité de poursuivre leur scolarité dans de meilleures conditions qu’actuellement. Certains d’entre eux mettent plus de 2 heures sur des sentiers hasardeux et dangereux pour arriver à leur école, couverts de sangsues à la mousson, avec des franchissements de torrents dont les rives sont déstabilisées pour longtemps après le séisme.

Ce projet est mené en partenariat avec l’association bretonne ‘Wrac’h au Népal’ car le coût est estimé à 30 000€.

Il consiste en l’achat d’un terrain et la construction d’un bâtiment bien pensé sur le plan architecture (anti sismique avec des matériaux locaux), qui accueillera les enfants pendant la semaine d’école (restauration et hébergement). Le fonctionnement sera assuré financièrement les 3 premières années par les associations puis de façon douce deviendra auto géré par l’école et les familles.Capture_decran_2016-02-10_a_19.17.29

Visite d’un terrain pouvant accueillir l’internat par l’équipe de « Wrach’ au Népal » début décembre 2015

Nous restons une petite association et au vu de ce qui se passe aujourd’hui au Népal, ce sont la multitude de petites associations qui arrivent par des micro-projets à faire un peu bouger les choses. Il est donc important de continuer à participer à la reconstruction et donc à l’amélioration des conditions de vie des plus démunis.

photo-bas